Ce qui apparaît d'emblée comme un important colloque autour de Charlotte Delbo s'est achevé le samedi 2 mars après deux jours de débats. Les actes devraient voir le jour dans les mois à venir. 

Retenons dès maintenant quelques points saillants :


- les angles des travaux présentés étaient très variés et les points de vue parfois opposés, d'où d'intéressants contrepoints ;


 - l'œuvre théâtrale a reçu une attention inégalée jusqu'à présent car l'ensemble des textes à été pris en compte, ce qui a permis aussi de montrer l'importance de la parution, en début mars 2013, du volume des œuvres théâtrales de Charlotte Delbo chez Fayard ;


- les tables rondes ont permis la confrontation entre artistes, personnes ayant connu Charlotte Delbo, et chercheurs, d'où une perception de sa vie et de son œuvre moins académique que ce qui se fait souvent en ce genre de circonstances, ce que l'accueil donné par la BNF au Petit Auditorium, sur le site BnF-François Mitterrand et celui de la Comédie Française au Studio-Théâtre ont aussi contribué à souligner ;


- l'importante représentation de la jeune génération tant dans les intervenants que dans le public ;


- ce colloque a aussi été l'occasion de constater une mobilisation importante autour de l'œuvre de Charlotte Delbo. L'ouverture par la directrice générale de la Bibliothèque nationale de France, Jacqueline Sanson, fut suivi par une lecture d'un texte de Charlotte Delbo par Claudine Riera-Collet, son ayant-droit , et la présentation des travaux par Christiane Page, ce qui témoignait déjà d'emblée de la large convergence qui a permis ce colloque. 


Joël Hutwohl, directeur du Département des Arts du spectacle de la Bibliothèque nationale de France — au nom du président de la BnF Bruno Racine qui a dû partir avant le début de verre de l'amitié un peu retardé — a ainsi pu remercier vendredi soir Claudine Riera-Collet pour le don de son fonds d'archives Delbo à la BnF et de rappeler que les documents étaient déjà accessibles, l'inventaire étant mis en ligne par les soins de Mileva Stupar (Cote : 4-COL-208, FOL-COL-208, AFF ; 1935-1985). Sur le site du Fonds Delbo, Charlotte (Théâtre) on trouve aussi une biographie, une bibliographie et d'autres outils fort utiles). Joël Hutwohl a aussi remercié Claude Alice Peyrottes, codirectrice avec Patrick Michaëlis de la Compagnie théâtrale Bagages de sable, pour le don de ses archives dont le traitement est en cours. On sait que cette compagnie avait conçu et réalisé en 1995 des lectures publiques et nationales de la trilogie "Auschwitz et après" dans les 154 communes d'origine des femmes du convoi du 24 Janvier 1943. 

Le lendemain matin, samedi, Muriel Mayette, Administratrice générale de la Comédie-Française, salua l'assemblée et la mémoire de Charlotte Delbo. Et il faut rappeler l'excellence de l'accueil et de l'organisation au Studio-Théâtre de la Comédie-Française par l'administratrice déléguée, Régine Sparfel et son équipe.


Au cours de cette manifestation on a donc pu mettre en valeur à la fois la mise à disposition de fonds d'archives anciennement difficilement accessibles, la publication des œuvres théâtrales de Charlotte Delbo, les travaux académiques en cours sur sa vie et son œuvre, et le rapport de divers milieux à ses œuvres.


Ce colloque, à la co-organisation de laquelle l'association Les Amis de Charlotte Delbo a activement participé, est donc d'ores à déjà à considérer comme un des points forts du Centenaire.